Coupe du Monde – La Bresse

Samedi matin, une cinquantaine de Chouet’Bikers se sont retrouvés pour aller encourager Lucas, de l’autre côté du col du Bramont, dans les Vosges, lors de la 3e manche de la Coupe du Monde 2012.

 

C’est sous un beau ciel bleu, qu’à 14h00, Lucas s’est élancé sur le circuit vosgien parmi 90 autres coureurs. Parti sans grand stress négatif, après avoir été placé « dans sa bulle » en étant uniquement entouré de son entraîneur Eric Kueny et de sa copine, son départ s’est fait dans un bon rythme qui le place 45e à l’issue de la boucle de lancement (comme on peut le voir ici, à la 40e seconde). Mais les cinq tours de ce circuit technique, demandant une vigilance permanente ont eu raison de lui… Il a en effet été victime de la règle des 80% qui l’a obligé à s’arrêter à l’entame de son dernier tour, avec une dizaine d’autres coureurs, ce qui le place à la 73e place, derrière les 72 classés ayant parcourus leurs cinq tours.

 

 

Il faut savoir que le jour d’avant, lors d’une des reconnaissances du circuit, Lucas a été victime d’une sortie de circuit et la base arrière de son vélo a heurté une pierre…résultat : fissure dans son cadre ! Dans ces conditions, il n’a alors pas été très facile pour lui de trouver le sommeil réparateur si important avant une échéance mondiale. Cela a également eu une répercussion dans la stratégie de course, qui a ainsi dû être modifiée en cherchant la vitesse dans les bosses et encore plus de vigilance, de trajectoires moins directes et plus lentes dans les descentes. Il en reste qu’Eric note que « Lucas est un pilote habile et très précis, ceci ne lui posait donc aucun soucis en descente. Cette compétition lui a surtout permis de vivre une expérience unique et de tracer un sillon pour Village-Neuf et le Chouet’Bike Club. Jamais dans l’histoire du sport au sein de la cité maraîchère un athlète a flirté au niveau mondial dans une discipline olympique. »

 

 

Au fur et à mesure des tours, Lucas n’arrivait pas à s’imposer dans les grosses bosses et voyait petit à petit les autres coureurs remonter sur lui. A son arrêt, Lucas a eu du mal à cacher sa déception, et quelques larmes sont sorties alors qu’il parlait avec les enfants de l’école de VTT, la pression doit sortir, « le sport au niveau mondial est certes beau, mais il est tellement dur ! ». D’autant plus qu’il savait que c’était là peut-être sa dernière Coupe du Monde, son stock annuel de points UCI lui permettant la participation aux compétitions mondiales étant désormais « épuisé ». Mais la Coupe du Monde n’était pour lui qu’un bonus, son objectif principal restant la Coupe de France, on peut donc espérer que cette contre-performance soit un mal pour un bien, et que sa vengeance sera visible ce week-end lors de la deuxième manche de la Coupe de France, à Saint-Pompon ! A suivre dimanche…

 

(Pour ce qui n’ont pas eu l’occasion de faire le déplacement, les nombreuses chutes des meilleurs coureurs mondiaux montrent bien la difficulté de circuit ! )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *